Core Protocol "Intention Check"

Core Protocols (9/10) : Le “Intention Check”, pour enrayer les comportements destructifs !

Préambule : Les Core Protocols sont un ensemble de pratiques de communication interdépendantes qui peuvent être appliquées pour soi et dans une équipe pour fluidifier les interactions entre personnes et obtenir de meilleurs résultats en soudant le collectif. Je vous les présente dans la série « Développer son potentiel avec les Core Protocols ». Vous pouvez également retrouver les textes originaux (sous licence GPL) de leurs fondateurs Jim et Michele MacCarty en cliquant ici

Tous les textes de référence sont téléchargeables ici.
Voici ci-dessous la dernière version disponible en français à l’heure où je rédige cet article :

the-core-fr-3.03

Vous connaissez la “Non-assistance à personne en danger” ? C’est refuser de passer à l’action pour aider une personne en situation de détresse. Une non-action assez traumatisante pour cette victime donc, et lourde de conséquences pour vous puisqu’elle peut vous amener devant les tribunaux et – dans les cas les plus graves – à une peine de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende !

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce qu’aujourd’hui, je vais vous présenter un Core Protocol qui lui s’applique dans des situations non punies par la loi (du moins, pas encore) : Les situations de “Non-assistance à personne dangereuse” !
Et par “dangereux”, je ne parle pas d’individus cagoulés, ceintures d’explosifs autour du torse ! Non, je parle plutôt de personnes ordinaires, acteurs du quotidien qui parfois agissent de manière non-constructive, stupide, arrogante, dénigrante, méprisante, irraisonnée,… la liste de qualificatifs possibles peut être longue !

Non-assistance à personne "dangereuse"

Mais sans aller jusqu’à appeler la police, nous allons voir dans cet article comment réagir stratégiquement en tant que témoin de ces situations

 

Faites barrière aux comportements non-constructifs !

Imaginez…

C’en est trop ! Vous finissez votre réunion agacée car – encore une fois – votre collègue Xavier n’a pas cessé de bailler et soupirer de manière ostentatoire devant toute votre équipe. Ça a duré pendant toute l’heure de revue de projet que vous avez passé ensemble. Vous en avez assez de ce comportement et vous voulez discuter de ce sujet avec lui, mais CALMEMENT cette fois ! (Oui, car vous lisez un blog qui vous offre des conseils pour gérer ce type de situations, alors autant les appliquer !)

Vous lui demandez donc un moment pour parler en sortant de la salle… et vous savez exactement quelle question vous allez lui poser…”

Cette question, c’est un moyen de comprendre et questionner l’objectif que poursuit la personne en agissant comme elle le fait : j’ai nommé le Core Protocol “Intention Check”.

Core Protocol "Intention Check"

COMMANDEZ LES VISUELS QUI VOUS IMPACTENT

CARTES DE COACHING - Les Core Protocols

Intention Check : Mode d’emploi

Pour vérifier l’intention d’une personne, voici la démarche proposée par le protocole :

  1. Demander : “Quelle est ton intention lorsque tu dis/fais XXX ?”, XXX étant le comportement ou les mots utilisés par la personne
  2. Si le besoin se fait ressentir, vous pouvez ajouter : “Quelle réponse ou comportement attends-tu en retour ? Et de qui ?”

En procédant ainsi de manière non agressive, le comportement intriguant peut alors se transformer en discussion constructive/prise de conscience et changer le déroulé des événements !

Note : Avis aux “ceintures noires” de l’introspection : n’hésitez pas à vous interroger vous-même à propos de votre propre comportement. Notamment lorsque vous vous rendez compte que vous agissez d’une manière non constructive ou émotionnelle (vous savez quand la colère monte, monte…) ou tout simplement quand vous ne savez plus où mène la discussion dans laquelle vous êtes empêtrés. #SoyonsExemplaires !

Un exemple d’Intention Check

Si la manager de la situation d’introduction voulait utiliser ce protocole pour engager la conversation avec Xavier, elle pourrait donc le faire en lui posant la question :

“Quelle était ton intention en soupirant et en baillant devant tout le monde tout à l’heure ? Quel comportement attends-tu de ma part en retour ?”

Note : Notre amie pourrait également dans cette situation essayer un feedback plus direct, mais croyez-moi, ce protocole – s’il est mené avec les précautions que nous allons voir ci-dessous – a un grand potentiel !

Pourquoi est-ce utile ?

Le protocole Intention Check est à mon sens utile pour 3 raisons :

  • Il aide chacun à prendre du recul sur les situations vécues. Les acteurs d’une équipe utilisant l’Intention Check sont en effet attentifs à ce que les actions et paroles de chacun restent constructives. Et lorsqu’ils sont interrogés sur leur intention, cela les aide à prendre conscience de leurs propres angles mort

  • De manière globale, il responsabilise chacun à ne pas rester témoin de comportements improductifs ou nocifs sans agir. J’appelle ici d’ailleurs à l’action les témoins d’actes ou paroles destructives en entreprise, notamment de la part de leur hiérarchie : Apprenez à poser la question naïve “Quelle est ton intention en disant ce que tu dis ?” ou encore “Quel résultat espères-tu obtenir en faisant ça ?”. Vous montrerez l’exemple et ferez bouger des montagnes dans le bon sens !

  • Enfin, agir de sorte à limiter ce type de comportements prévient l’apparition de problèmes profonds, notamment pour la dynamique de groupe. Ainsi, l’Intention Check devient – tout comme le protocole Investigate – un moyen d’améliorer la cohésion d’un groupe !

Quand l’utiliser ?

Ce protocole est à utiliser dans tous les cas où vous détectez un comportement qui ne peut – selon vous – amener de conséquence positive et qui mérite une discussion.

Ainsi, finis les sous-entendus dérangeants (“Si tu bossais correctement, ça se saurait…”), les accusations déguisées en blague (“Tiens, t’as pris ton après-midi ?”) et autres soupirs bruyants pour marquer sa désapprobation… Maintenant, vous pouvez en parler sans violence grâce à cet outil !

Néanmoins, voici quelques conditions à respecter pour l’utiliser…

 

Précautions d’usage

Être conscient de ses propres intentions

Attention ! Si vous questionnez le comportement d’une personne avec l’intention de lui nuire, de vous venger, ou de mettre en évidence un défaut, vous êtes vous-même la personne qui aurait besoin d’un Intention Check !

Double Intention Check

Encore une fois, #SoyonsExemplaires ! Le texte de MacCarthy engage à ce propos d’être sûr d’avoir l’intention de résoudre pacifiquement tout conflit avant d’utiliser ce protocole. Pour tous les autres cas, il préconise de faire un Check-Out pour garder un comportement constructif !

Accepter l’Intention Check sans se braquer

2e piège qui fait perdre à ce protocole tous ses bienfaits : se braquer immédiatement dans une position défensive lorsque vous êtes questionné sur votre propre comportement.

C’est évident qu’il n’y a rien d’agréable à nous rendre compte que notre parole ou nos actes ont dépassé notre pensée et notre raison. Néanmoins si nous prenons le temps de nous interroger sur “ce qui nous a vraiment poussé à agir ainsi”, nous apprendrons énormément sur nous-mêmes et obtiendrons de bien meilleurs résultats en revoyant notre approche.

Parfois, nous aurons alors besoin de prendre un temps pour identifier les besoins insatisfaits qui nous ont poussé à agir ainsi (voir à nouveau le protocole Check-Out et cet article sur la Communication Non Violente ). Ce temps de réflexion est tout-à-fait normal et une phrase du type “Hum… Tu as raison, j’ai besoin de réfléchir un moment à cette question…” peut alors être très bien reçue par notre collègue questionneur !
Celui qui admet ses torts et cherche à s'améliorer ne fait pas seulement acte de courage... Il montre aussi à tous les autres qu'ils peuvent faire de même ! #Management #Leadership #SoyonsExemplaires Cliquez pour tweeter

 

Pour aller plus loin avec les Core Protocols

Derrière sa simplicité apparente, le protocole “Intention Check” cache donc une méthode puissante de confrontation constructive… qu’il s’agit d’oser utiliser ! Je vous invite donc à vous lancer, pour le meilleur, avec les autres comme avec vous-même !

Et d’ailleurs, je vous propose pour amorcer ce mouvement un petit exercice de mise en condition : poster dans les commentaires de cet article UN contexte où vous auriez pu utiliser le protocole “Intention Check” par le passé… et où vous ne manquerez pas de l’utiliser la prochaine fois que vous le rencontrerez ! À vous de jouer !

PS : Pour en savoir plus sur les Core Protocols, et notamment comment vous pouvez les combiner les uns avec les autres, je vous invite à consulter les autres articles de cette série « Développer son potentiel avec les Core Protocols » !


PASSEZ À L'ACTION Quelle ACTION CONCRÊTE décidez-vous d'expérimenter suite à cet article ?

COMMANDEZ LES VISUELS QUI VOUS IMPACTENT

CARTES DE COACHING - Les Core Protocols


Participez à la Transformation : diffusez !
  •  
  •  
  • 24
  • 3
  •  
  •  

 


 

  •  
  •  
  • 24
  • 3
  •  
  •  

bloculus

Je suis convaincu que la communication est la base de tout succès ou échec dans nos vies. Et bien souvent, elle est le fruit d’une histoire, d’un environnement et du cadre qu’il impose… C’est l’origine de ma passion pour les 3 sujets de ce blog : communication, psychologie, sociologie.

avatar
cynthia
cynthia

Merci Maxence ! Encore un article qui va m’aider à anticiper des situations orageuses au sein d’un groupe !