#Coaching : Où gagnez/perdez-vous votre énergie ? Et dans quels contextes l'utilisez-vous ?

5 conseils qui pourraient bien vous amener à entreprendre vos projets… différemment !

#Rétrospective : Si vous pouviez vous téléporter dans le passé et retrouver votre "vous" de l'année dernière, quels conseils vous donneriez-vous ? Cliquez pour tweeter

De mon côté, il y a un an, j’initiais un des changements professionnels les plus importants de ma carrière : quitter le monde du salariat (mes collègues, mes clients, et surtout mon salaire  !) pour me lancer dans un projet entrepreneurial solo en tant que Freelance & Entrepreneur Web !

Comme vous pouvez vous en douter, ce type de transformation n’est pas anodin et amène forcément à un travail d’introspection, d’expérimentations, de découvertes… mais aussi d’échecs et de remise en question !

#Coaching : Chemin d'une Transformation


Dans cet article, je vous invite donc pour la première fois à découvrir les “Coulisses de Bloculus”, c’est-à-dire le parcours, les choix, les erreurs que j’ai vécus dans cette année de Transformation entrepreneuriale, ainsi que les expérimentations que j’y ai menées en terme de productivité/stratégie/gestion du temps et des priorités…

Sans transition, voici donc les 5 conseils que j’aurais aimé recevoir il y a un an avant de me lancer… et qui j’espère pourront résonner avec votre parcours, même si vous n’êtes pas entrepreneur(e) !

 
 

Conseil #1 : “Fais confiance à ta capacité d’adaptation et lance-toi vite, même si tu as peur  !”

Je replante le décor pour que vous compreniez ma situation : Il y a un an, je revenais de 3 mois de voyage en Asie : Japon, Népal et Inde… Une expérience incroyable qui a fait germer en moi 2 idées majeures…

  1. Devenir minimaliste c’est-à-dire vivre et me concentrer désormais sur “l’essentiel” tant au niveau matériel (Adieu accumulation, bonjour tri et don) …qu’au niveau de mes habitudes (réguler progressivement mes addictions néfastes – internet, smartphone, youtube… pour me concentrer sur des activités plus constructives)
  2. Me lancer dans l’entrepreneuriat en tant qu’indépendant dans les 6 mois qui viennent. Le but ? Développer une indépendance financière et recentrer mes activités sur l’Aide et la Transmission tout en capitalisant sur mes talents et aspirations (ce qui passe notamment par développer ce blog, mais aussi construire une Plateforme de Formation en ligne…)

Bref, cette année sera une année de transformation !

Mais pour ça, il faut sortir de sa zone de confort…

En effet, entre écrire ces objectifs sur un bout de papier et effectivement passer à l’action, il y a une (grosse) marge.

Et la difficulté pour moi n’est pas tant le minimalisme, car le tri et le “destockage” arrivent plutôt rapidement et facilement… Le plus dur, c’est réussir à prendre la décision de quitter mon entreprise et de me lancer dans l’inconnu.

Je me retrouve alors face à 3 peurs :

  1. La peur d’échouer, de ne pas réussir à trouver des clients “seul” ou encore de voir mon idée de plateforme de formation ne pas fonctionner
  2. La peur qui en découle de manquer d’argent (car mon entreprise me refuse alors la rupture conventionnelle et je ne bénéficierai donc pas du chômage pour débuter mon activité)
  3. La peur de ne pas être compris par mon entourage personnel/familial (“Quoi ? Tu quittes un emploi salarié, sûr et dans une super boîte pour te lancer sans aide dans une activité à risque sans revenus les premiers mois ?”)

La clé : adopter une posture optimiste et voir quel “test” vous pouvez mettre en place !

J’ai pour chance d’avoir à ce moment-là des collègues Coachs avec qui partager mes doutes, échanger et me rassurer… (Être coach n’empêche pas d’avoir soi-même besoin d’un coup de main ;-)).

Ce qu’il en ressort n’a rien de révolutionnaire mais vaut la peine d’être répété :

Face à une décision difficile, ne cherchez pas à savoir si "c'est la bonne". Listez les choses que vous aller FAIRE pour la rendre la meilleure possible ...tout en ayant une piste pour "retomber sur vos pieds" si ça échoue… Cliquez pour tweeter

Et finalement, je me rends compte que j’ai suffisamment d’argent épargné pour vivre 6 mois de « test » sans revenus. (Vivre en minimaliste à 2 dans un petit studio de 23m2 est alors un sacré avantage !)
Et en cas d’échec, je me rends compte que je pourrai toujours facilement revenir dans ma société ou chercher un nouvel emploi ailleurs.

Bref, le dernier frein se lève enfin lorsque j’annonce à ma famille ma décision… et que celle-ci – contre toute attente – l’approuve !

Ça y est, je suis prêt ! Je démissionne !

──────  •  ──────

Et vous ? Quel projet ou rêve vous semble aujourd’hui impossible à atteindre ?
Que devriez-vous mettre en place pour vous octroyer un “espace-temps” pour tester votre idée ?

 
 

Conseil #2 : “Pense grand, mais commence petit, voire minuscule !”

Je me lance donc dans mon grand projet de création de formation en ligne. Et pas n’importe quelle formation : une formation pratique à la Facilitation Graphique, l’une de mes compétences majeures… qui s’avère également un sujet trèèèèès vaste et pas forcément évident à aborder en ligne si on souhaite aller plus loin que donner de basiques tutoriels de dessin.

Bien choisir son premier projet

Rétrospectivement, je pense que j’ai fait là une erreur (consciemment qui plus est) : choisir un énorme projet qui me faisait briller les yeux au lieu de commencer par un sujet plus petit et facile à tester (une formation pratique à l’animation de brainstorms par exemple).

C’est d’autant plus rageant pour moi car en le faisant, je savais que je faisais quelque chose que j’aurais déconseillé à une équipe en accompagnement… Bref, je souscris tout-à-fait au dicton “Nous sommes tous quelque part un-e cordonnier-e mal chaussé-e”

La clé pour réussir de grands projets ? 1) Connaître le dicton "Think big, start small !"... 2) L'appliquer (pour de vrai !) #Agilité Cliquez pour tweeter

Ne pas négliger le temps de montée en compétence

Une fois le besoin validé avec quelques clients (méthodologie Lean-Startup oblige), je me lance donc dans cet énorme projet qui commence par 2 grandes tâches :

  1. Réaliser un premier module en vidéo pour pouvoir valider avec certains intéressés que le format correspond à leurs attentes
  2. Créer ma propre plateforme de formation alliant une interface moderne de parcours pédagogique & un système de streaming vidéo pour pouvoir y diffuser mes contenus

J’imagine alors que ces tâches me demanderont environ un mois de travail…

#Coaching : Mieux vaut penser à l'Effet de Surconfiance avant de se lancer !

Durée réelle de l’opération : 3 mois au lieu des 30 jours imaginés ! Une véritable douche froide !

Les responsables de ce “retard” : une mise en place technique bien plus complexe que prévue, et la découverte de mon incompétence inconsciente à réaliser des vidéos !

Dunning-Kruger & Hofstadter : Les 2 ennemis mortels de tout entrepreneur

En effet, j’avais beau savoir comment écrire de “bons articles” pédagogiques, je me suis vite rendu compte que je ne savais pas pour autant faire de “bonnes vidéos”… et qu’il ne suffirait pas de 2-3 heures d’entrainement pour obtenir un niveau de Youtuber (dont l’expertise est largement sous-estimée aujourd’hui !).

Mais ne croyez pas que de votre côté, vous échapperiez au phénomène ! Car derrière cette déconvenue personnelle se cachent en réalité 2 grands principes à connaitre :

  1. L’effet Dunning-Kruger (ou de “Surconfiance”), qui est un biais cognitif naturel qui amène les personnes les moins qualifiées sur un domaine à sur-estimer leur compétence & capacités dans ledit domaine (et par exemple imaginer pouvoir réaliser des vidéos pédagogiques de qualité sans matériel ni compétence particulière…).

  2. La loi de Hofstadter, un principe empirique de planification qui s’énonce ainsi : «  Il faut toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter…  » et qui s’avère particulièrement applicable dans l’apprentissage de nouvelles compétences !

Vous cherchez à planifier un projet ? N'oubliez pas la Loi de Hofstadter : « Il faut toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter. » Cliquez pour tweeter

La solution : Tester au plus tôt son véritable niveau de compétence… et apprendre le plus efficacement possible !

Pour ma part, j’investis donc dans ces 3 mois un temps conséquent à acquérir la compétence de réalisation audiovisuelle (merci à tous mes testeurs pour leurs retours) et finis par enfin mettre mon tout premier module de formation entre les mains de mes tous premiers utilisateurs pendant l’été !

Le résultat : « C’est génial ! »
Ouf ! Je peux continuer.

──────  •  ──────

Et vous ? Quel serait le plus petit premier pas que vous pourriez tester et mettre entre les mains de vos futurs clients ?
Comment pourriez-vous “tester” au plus tôt votre capacité à réussir ?

 
 

Conseil #3 : “Définis des rituels pour prendre du recul régulièrement”

En tant qu’ancien Coach Agile, j’ai acquis la certitude qu’un des piliers de la réussite d’une équipe est l’amélioration continue portée par le rituel de la “rétrospective” : un bilan collectif que l’on réalise de manière régulière pour faire le point sur la façon de fonctionner de l’équipe, ce que l’on a appris dernièrement, et comment utiliser ces éléments pour améliorer son mode de fonctionnement…

Et il se trouve que tout seul, je n’ai tout d’abord pas pensé à mettre en place un rituel de ce type avec moi-même. #CordonnierMalChaussé

Vers une rétrospective personnelle

Au bout de 4 mois, je me rends alors compte que :

  • Je répète de semaine en semaine les mêmes erreurs, (notamment toujours croire que “La prochaine vidéo sera plus rapide à réaliser…”)
  • Je me sens de moins en moins motivé par ma progression « au jour le jour »
  • J’ai l’impression de ne plus apprendre grand chose et de passer à côté de facteurs d’amélioration de mon activité !

Bref, je me rends compte que même seul, j’ai besoin d’objectifs plus précis que « finir ce module avant la fin du mois » et que j’ai besoin de prendre du recul sur mon travail et mon équilibre pro/perso.

Mon rituel en 5 étapes

Je crée donc un rituel de retrospective personnelle hebdomadaire et chaque lundi matin, je commence désormais ma semaine par faire le point sur :

  1. Mon état d’avancement sur mes objectifs de la semaine dernière
  2. Ce dont je suis particulièrement fier sur cette semaine écoulée (Voir mon dossier sur l’Appreciative Inquiry pour comprendre pourquoi ce point est fondamental)
  3. Ce que j’y ai appris de nouveau
  4. Ce que je pourrais améliorer dans cette semaine qui commence
  5. Quels nouveaux objectifs concrets je me donne alors

Résultats ?

En 2 semaines, je vois clairement la différence : regain d’énergie, changement de stratégie, décisions de refuser certaines propositions pour plus de focus, ajout de nouveaux rituels dans mes journées !

En bref :
Pour réussir de grands projets, on croit souvent qu’on doit "travailler plus"... alors qu’en fait on doit surtout se poser régulièrement la question "comment travailler mieux ?". #Rétrospective Cliquez pour tweeter

──────  •  ──────

Et vous ? Comment faites-vous pour prendre du recul sur votre quotidien et améliorer votre façon de l’aborder ?
Quel type de routine personnelle d’introspection pourrait vous être utile ?

 
 

Conseil #4 : “Ta ressource la plus précieuse est ton temps, alors investis-le au(x) bon(s) endroit(s)  !”

Un dilemme persiste néamoins :

Même si je suis de plus en plus rapide à créer le contenu de ma formation, n’oublions pas que je souhaite AUSSI continuer à faire vivre mon blog (un de mes objectifs premiers) et réaliser également des accompagnements en coaching/facilitation (ce qui me permet notamment de payer mon loyer)…

#Coaching : Comment jongler entre plusieurs projets ?

Une question de focus

Ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre :

À chercher à bien faire plusieurs projets en parallèle, on finit par mal faire le tout... et se faire du mal, car notre cerveau a besoin de FOCUS ! #EfficacitéPersonnelle Cliquez pour tweeter

Pour ma part, cette difficulté à gérer plusieurs activités très différentes se manifeste principalement par :

  • Une grosse difficulté à me remettre sur ma tâche de production de vidéos après une coupure de quelques jours sur un autre contexte…
  • Un découragement face au (trop) grand nombre de sujets à traiter,
  • …découragement, qui me pousse malgré moi à procrastiner (notamment en balades sur LinkedIn et ses posts infinis à la valeur discutable…)

Je teste donc différentes approches pour maximiser mon focus et minimiser le changement intempestif de contextes…

Un test pour rassembler ses idées : la fragmentation stratégique d’agenda

Et l’une de ces expériences me donne de bons résultats : la fragmentation de mon emploi du temps en fonction de l’importance stratégique des sujets. Concrètement, je décide pour ça de dédier un certain nombre de jours par semaine à mes différents projets :

  • Tous mes lundis : à l’écriture sur ce blog (ce qui ralentit ma fréquence de publication, mais la garde en vie !)
  • Le reste de la semaine : à l’avancement sur ma formation ainsi que mes éventuelles missions (que je limite alors à 4 jours max par mois !)
  • Le dimanche : au repos (une belle idée sur le papier… dont je vous reparle ci-dessous !)

Le résultat : j’ai l’impression de faire avancer un gros paquebot…

…un paquebot qui progresse parfois avec entrain, parfois en faisant de beaux zigzags… mais qui avance et fait apparaître les résultats pas-à-pas (ce qui est finalement l’objectif !).

L’avantage incontestable de cette méthode ? Être sûr de ne pas laisser un sujet important aux oubliettes… et de ne pas non plus se perdre dans trop de détails au risque de dépasser le temps imparti !

L’inconvénient majeur ? Je dois accepter que je ne suis plus un “zodiac” qui fonce sur un sujet à la fois, et que je dois donc m’appliquer à limiter mon nombre de projets à 2 au mieux, 3 au maximum pour ne pas perdre sur les différents tableaux…

Vous construisez un projet-cathédrale ? Alors pour ne pas vous décourager, définissez : 1) Vos priorités, 2) La routine qui vous permettra de les tenir dans le temps, 3) Vos propres limites à ne pas dépasser ! Cliquez pour tweeter

Et c’est ce point 3) qui finalement est le plus problématique pour moi…

──────  •  ──────

Et vous ? Quels sont vos projets prioritaires ?
Comment vous organisez-vous pour accorder le temps nécessaire aux plus importants ?

 
 

Conseil #5 : “Tu cours un marathon… donc fais ce qu’il faut pour le tenir jusqu’au bout !”

C’est ici que je réalise mon plus gros apprentissage de cette année…

Apprendre à reconnaitre ses forces… et ses limites !

En me lançant dans cette entreprise, je pensais que mon gros challenge serait d’apprendre à réaliser projet après projet en mode “sprint”, le plus vite possible pour ne pas m’embourber ni sur-optimiser mes réalisations (ce qui peut être un de mes travers).

Mais finalement, après avoir tenté cette approche du “Fait, c’est mieux que parfait, et c’est mieux que pas fait”, je me rends compte que ce rythme de travail engendre chez moi des frustrations qui ne me seront pas possible de tenir dans la durée (notamment parce que je trouve ma satisfaction dans la qualité, la profondeur et surtout dans un véritable impact de mes actions).

Je me retrouve donc à réfléchir à une autre forme de course… plus lente. Une course qui consisterait à faire avancer chaque projet régulièrement & efficacement, en tenant compte de mon rythme naturel plutôt qu’en le contraignant. Une course stratégique et écologique donc, où mon challenge consiste à tenir la distance… comme dans un marathon.

Penser stratégique… et écologique !

Cette réussite sur la durée repose alors pour moi sur 2 capacités :

  1. Choisir stratégiquement les projets/environnements propices au développement et à la génération de valeur (en vert sur l’illustration ci-dessous), et éviter au maximum ceux qui m’épuiseront pour peu de résultats (en rouge)…

  2. Veiller à mon équilibre énergétique pour être capable de toujours avancer dans la durée (soit en renforçant les pauses et activités qui m’apportent de l’énergie (l’arrivée d’eau à gauche de l’illustration), soit en diminuant celles qui la drainent (la fuite de droite)).

#Coaching : Où gagnez/perdez-vous votre énergie ? Et dans quels contextes l'utilisez-vous ?

COMMANDEZ LES VISUELS QUI VOUS IMPACTENT

CARTE DE COACHING - Faites votre Bilan Énergétique

Et finalement, nous retrouvons derrière ces 2 capacités la même chose : une meilleure connaissance de nous-mêmes, de nos forces, envies, besoins et difficultés pour agir en conséquence

2 clés pour réussir dans la durée : 1) Investissez votre énergie dans des projets/environnements qui contribue(ro)nt au Futur que vous souhaitez vivre, 2) Veillez à ne pas dépenser plus d'énergie que vous n'en accumulez ! Cliquez pour tweeter

Et ici, si j’étais clairement au courant du point 1) avant de me lancer dans mon activité, je me retrouve aujourd’hui face au point 2) et me rends compte qu’il n’est pas si simple que ça de l’aborder efficacement…

Dire “Non” et s’écouter : pas si évident !

En effet, vous pourriez me dire qu’il suffit de me reposer quand je suis fatigué, et de dire “Non” quand un projet n’est pas générateur de suffisamment de valeur. Nous sommes d’accord…

Mais je dois vous avouer qu’en tant qu’entrepreneur solo perfectionniste face à une immensité de travail passionnant à réaliser… j’ai souvent du mal à me reposer le dimanche !

De même, cela reste difficile de dire “Non” à certaines opportunités (participation à des conférences, projets d’illustration, d’écriture…) car je ne sais jamais quelles pépites & rencontres j’écarte potentiellement de mon chemin… ni comment sera pris mon refus !

Un pas après l’autre

C’est donc finalement et naturellement vers cette double direction que je me dirige pour cette nouvelle année qui commence… Choisir en conscience mes engagements en cherchant un impact positif pour les autres et pour moi… Et pour ça, rien de tel que de commencer l’année par une semaine de retraite-bilan dans la nature, seul, en silence, sans travail… ni internet ! (Et donc sans excuse pour ne pas prendre repos et recul ! ;-))

──────  •  ──────

Et vous ? Comment pourriez-vous agir avec plus d’écologie et de stratégie ?
À quelles propositions souhaiteriez-vous dire “Non” désormais ?

 
 

Conclusion

Après cette année de parcours, je me retrouve aujourd’hui face au bilan !

“Dans la vie, nous n’échouons jamais : soit nous réussissons, soit nous apprenons !”

Je suis aujourd’hui très heureux d’avoir franchi le cap de l’entrepreneuriat.
Très heureux de m’être offert la possibilité d’avancer dans cette voie de la Transmission et d’apprendre à le faire du mieux que je peux.
Très heureux bien-sûr également de constater que mon travail apporte à ceux qui le découvrent et le suivent… tout en me permettant désormais d’en vivre !

Pour l’année qui arrive, je suis également très heureux de voir les challenges continuer à se profiler :

  • Définir et entretenir un équilibre de vie plus serein, plus connecté à ce qui importe vraiment (vie de couple, repos, impact, apprentissage,…) pour pouvoir mieux le faire rayonner.
  • Tester et mettre en place de nouveaux formats de partage et de Transmission (sur Youtube notamment…)
  • Continuer à développer des ponts et des connexions riches avec d’autres personnes qui partagent les mêmes valeurs
  • Apprendre, toujours et encore… et partager !

Gratitudes

Pour finir ce (long) article, j’aimerais remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu sur cette dernière année par leurs messages & feedbacks, celles et ceux aussi avec qui j’ai eu la chance de prendre un temps de partage régulier dans l’année (au téléphone ou lors de nos déjeuners mensuels ;-)). Sans vos encouragements et ces échanges que nous avons eu, la route n’aurait pas été possible !

Et enfin, le plus important : je remercie ma compagne pour son soutien sans faille dans ce chemin entrepreneurial, pour ses feedbacks, ses relectures et ses paroles dans les phases de stress & de doutes. L’habitude et le quotidien pourraient me faire oublier à quel point son aide est précieuse, mais je garde en tête que c’est l’un des piliers qui me permet d’avancer et d’oser aller plus loin. Merci ❤️


Participez à la Transformation : diffusez !
  •  
  •  
  • 77
  • 93
  •  
  •  

 


 

  •  
  •  
  • 77
  • 93
  •  
  •  

bloculus

Je suis convaincu que la communication est la base de tout succès ou échec dans nos vies. Et bien souvent, elle est le fruit d’une histoire, d’un environnement et du cadre qu’il impose… C’est l’origine de ma passion pour les 3 sujets de ce blog : communication, psychologie, sociologie.

avatar
Delphine
Delphine

Bonsoir Maxence, Je viens de lire attentivement ce nouvel article. À l’heure où chacun partage ses résolutions, le choix de faire un bilan est audacieux, mais tellement plus ancré et enrichissant ! On ne regarde sans doute pas assez ce qui nous a construit et conduit à l’aube de 2019. Excellent exemple de retour sur trajectoire. Exemple que je fais suivre, c’est ma résolution maintenant ! Merci donc pour ce partage de vie et donc d’experiences. Il est riche en conseils largement transférables… le chemin de la sérénité et la voie vers l’équilibre de vie demandent d’être mis en perspective… Lire plus »

Didier Moreau
Didier Moreau

Qu’est ce qu’être performant? car finalement c’est notre but à tous( plus ou moins avoué). La première performance n’est elle pas de savoir se limiter?

Nathalie
Nathalie

Merci Maxence. Lire vos billets est une vraie joie pour moi, un temps de prise de recul qui nourrit mon “petit rituel de rétrospective hebdomadaire”. Je partage la difficulté à trouver un équilibre entre préserver du temps pour me ressourcer et avoir peur de manquer de belles opportunités d’apprendre de nouvelles choses ou de rencontrer de nouvelles personnes. Dire non à ces propositions pour préserver mon équilibre personnel est un vrai déchirement. Mais que veut donc dire cette boulimie intellectuelle??? Merci pour ce rappel : il m’aide à poser un choix que j’ai à faire aujourd’hui! Et je relève le… Lire plus »

Laurent C.
Laurent C.

Bonjour Maxence,

Je trouve ton article très pertinent et bourré de bon sens. De plus je le trouve très inspirant.
Bonne continuation à toi.
Laurent

Hélène Guilloy
Hélène Guilloy

Bonjour Maxence,
Petit message d’encouragement et de remerciement. J’ai découvert votre blog il y a quelques mois au gré des pérégrinations sur le net (peut-être via linkedin). Je me suis abonnée à vos maj et c’est avec grand plaisir que je découvre chaque nouvel article, tant sur le fond que dans la forme. J’ai d’ailleurs partagé certaines de vos infographies avec mes collègues – notamment celle sur l’art du fedd-back !
Bon courage pour cette année 2019… Que votre entreprise et vos projets fleurissent et fructifient

QUERIN
QUERIN

Merci Bloculus Je viens de lire tes 5 conseils pour entreprendre et je te remercie car tu confirmes des intuitions que j’avais; notamment “Commencer Petit, voire minuscule !”. En effet, un projet de création d’activité indépendante d’accompagnement et de développement personnel voit le jour et pour être plus précise ; une activité que j’avais voulu lancer il y a 5 ans et pour laquelle j’avais vu trop grand; une des raisons pour laquelle j’ai “échoué” enfin non appris comme tu le dis…Je ne manquerais de mettre ton lien sur mon futur site dans la rubrique “les pépites”. Alors MERCI MERCI… Lire plus »

Comment Réussir Sa Vie Pro
Comment Réussir Sa Vie Pro

Bonjour Maxence ! Ton article est vraiment top, il réunit tout ce qu’il faut savoir sur la reconversion professionnelle et l’entrepreneuriat ! C’est génial que tu aies réussi cette transformation, qui n’est pas donnée à tout le monde. Ayant beaucoup d’années d’expériences dans les RH derrière nous, nous avons décidé de créer un blog sur la réussite professionnelle et nous abordons très souvent le thème de la reconversion professionnelle, notamment en vidéo (nous nous sommes lancées un défi de sortir 1 témoignage par semaine pendant 6 mois, à suivre sur notre chaîne Youtube !). Si tu souhaites témoigner de ta… Lire plus »