le-trio-infernal

Méditation, le guide essentiel (4/4) : Comment pratiquer durablement la méditation ?

Après avoir subi la torture dans son pays occupé, l’abbé tibétain Phakyab Rinpoché se réfugie à New York en avril 2003. Il est hospitalisé d’urgence pour une gangrène sévère au pied droit. Alors que les médecins préconisent une amputation immédiate, le moine refuse de se couper de cette partie de son corps si précieuse pour sa pratique du yoga et la circulation de son énergie. Il quitte alors l’hôpital et s’installe dans un appartement où pendant 3 ans, il médite de manière particulièrement intense pour guérir. Il réalise alors l’impossible : il repousse l’infection et reconstruit les os de sa cheville… par sa pratique méditative ! La médecine classique estime que seule une greffe osseuse aurait pu avoir le même effet. Sa méditation l’a sauvé !

Des exemples de ce type existent par centaines et attestent que la pratique de la méditation peut avoir des effets extraordinaires pour tous… quand elle est pratiquée de manière quotidienne et profonde ! C’est l’objet de ce dernier article de notre guide essentiel pour méditer.

Après avoir défini la méditation (article 1), expliqué les bases pour commencer sa pratique (article 2), exploré une séance complète de méditation profonde (article 3), il est maintenant temps de répondre à la dernière question dont dépendent les bénéfices à long terme de cette pratique : “Comment réussir à faire de la méditation un rituel durable ?”

  • Combien de temps doit-on investir dans cette pratique pour bénéficier de ses effets (sans forcément avoir une gangrène à guérir bien-sûr) ?
  • Comment trouver ce temps dans nos emplois du temps surchargés ?
  • Comment faire face à notre propre pensée, nos douleurs et autres démangeaisons qui déséquilibrent notre concentration ?

Je vous partage les réponses que j’ai accumulées dans mes différents voyages et formations…

Lire la suite

#cartoon : Créer son rituel de Maiko

[#LeçonsDeVoyage : Parti pour 3 mois à l’autre bout du monde, je m’inspire de la culture des pays que je traverse pour vous proposer des axes de réflexion activables, au bureau comme à la maison !]

 

 

Avant d’atteindre la position de Geisha, les Maiko (aspirantes au titre) s’entraînent quotidiennement et avec ferveur aux arts traditionnels japonais. Danse, peinture, chant, art floral et cérémonie du thé deviennent rituels et sont répétés inlassablement jusqu’à atteindre la forme la plus parfaite possible… Et ce sur une demi-douzaine d’années !
Un (r)appel à la patience qui tranche avec notre culture qui pousse à toujours plus de rapidité et d’instantanéité.

Lire la suite