#sketchnote : Pourquoi cette course à la croissance économique ?

“Il faut relancer la croissance !”  Le slogan n’est inconnu de personne alors que les manifestations contre la loi Travail continuent de battre le trottoir de la France en quête de travail et de croissance économique.

Pourquoi sommes-nous accros à la croissance ? Une question intéressante posée cette année à l’USI lors de la keynote “Homo Enonomicus” de Daniel Cohen. Je vous livre les notes que j’ai pu glaner durant cette conférence dans une nouvelle sketchnote commentée… Bonne visualisation !
 
Sketchnote : Pourquoi cette course à la croissance économique ?

 

La croissance, la croissance… Les médias et nos politiques n’ont que ce mot à la bouche. Pourtant il y a un siècle, on pensait qu’avec les progrès de la technique, il n’y aurait aujourd’hui plus besoin de se soucier de gagner plus !

HE - Part 1

 

100 ans plus tard, le constat reste pourtant inchangé : “pour vivre mieux, il faut gagner plus”. Une croyance qui nous coûte bien cher ! Il a en effet été prouvé qu’au delà d’un certain seuil de confort, l’argent ne fait pas le bonheur. Inconscients de ce paradoxe, nous continuons à désirer davantage, nous mettant ainsi dans une condition d’insatisfaction permanente.

HE - Part 2

 

Pourquoi ne sommes-nous donc jamais rassasiés de croissance ?
Tout d’abord, parce que nous avons la merveilleuse faculté de nous adapter à notre environnement. Ainsi, ce qui nous apparaissait luxueux dans notre appartement hier nous apparaitra normal demain.
Ensuite, imaginons que toute la société s’enrichisse sauf nous. Nous deviendrions alors vraisemblablement pauvres. Le consumérisme nous amenant de nouveaux besoins, nous ne pourrions alors plus y subvenir ! La course au progrès entraine donc la course à la croissance !
 
HE - Part 3

 

Notons ici que la règle de société qui se crée n’est pas d’être riche – car la richesse est relative – mais bien d’accroitre perpétuellement cette richesse.

HE - Part 4

 

Face à cette règle et dans un contexte politique mondialisé changeant, 2 écoles s’affrontent.
D’un côté, celle des croyants qui pense que la croissance continuera ! Les progrès de la science illustrés par la loi de Moore le prouvent : tous les 2 ans, nous doublons le nombre de transistors dans les micro-processeurs. Ainsi portée par la technologie, la croissance économique suivrait !
De l’autre côté, les hérétiques prônent un revirement vers la décroissance. Selon eux, il suffit de regarder les statistiques économiques pour déjà l’observer. Ce sont, de leur point de vue, les inégalités de richesse qui continuent à croître !
HE - Part 5

 

Et sur le terrain de l’entreprise, comment se manifeste cette croissance ? Par une recherche de gains de productivité accrue ! La technique joue alors un rôle prépondérant pour y arriver… mais parfois dans un sens qui ne s’aligne pas forcément avec notre bien-être…HE - Part 6

 

Résumons donc la situation : contrairement à ce qu’il pouvait laisser entrevoir il y a un siècle, notre modèle économique ne nous a pas libéré du besoin de croissance, ni du travail. Il nous pousse même à surpasser nos performances, le tout sans réellement nous amener l’amélioration souhaitée de notre bien-être…

En conclusion, ne soyons pas dupes de ce système : Si le travail ne peut être évité, le véritable combat aujourd’hui ne serait-il pas de (re)devenir maître de nos vies et de s’y épanouir ? À chacun de choisir !

HE - Part 7

 

 


Participez à la Transformation : diffusez !
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  

 


 

  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  

bloculus

Je suis convaincu que la communication est la base de tout succès ou échec dans nos vies. Et bien souvent, elle est le fruit d’une histoire, d’un environnement et du cadre qu’il impose… C’est l’origine de ma passion pour les 3 sujets de ce blog : communication, psychologie, sociologie.

2
Laissez un commentaire

avatar
BoB, Blog_objectif_Bonheur
BoB, Blog_objectif_Bonheur

Cool ce résumé explicite. L’économie à portée de compréhension.
Il nous reste à choisir notre option… :-)