Quelle position pour méditer

Méditation, le guide essentiel (2/4) : Les bases fondamentales pour méditer

« Pour retrouver un rythme de vie serein, il est aujourd’hui très facile de commencer la méditation : il suffit de s’assoir, de respirer et hop ! En quelques minutes, on médite ! »

Ça paraît trop beau ? C’est pourtant vrai ! En quelques minutes tout le monde peut s’assoir et méditer. Pas besoin de s’acheter de kimono en soie ou de coussin d’origine népalaise. Pas besoin non plus de grandes connaissances en yoga, neurosciences ou sophrologie pour respirer et se concentrer sur ses sensations… Pourquoi alors est-ce un exercice difficile ? Pourquoi entendez-vous parler de douleurs dans les jambes, dans le dos, de problèmes de concentration ?

Parce que les bases pratiques pour méditer de manière sereine et efficace sont souvent méconnues ou survolées, même lors de formations ! C’est ce qui nous amène au 2ème volet de ce dossier sur la méditation.

Dans le 1er volet, vous avez appris ce que signifie « méditer » et avez également pris conscience de certaines difficultés que présente cette pratique sur le long terme.
Ce 2ème article a pour but de vous épargner de longues heures, mois, (années ?) de méditation douloureuse et décourageante. Comment ? En partageant le béaba que tout méditant devrait connaître, à commencer par pourquoi la fameuse position « assis en tailleur » n’est pas adaptée pour méditer en profondeur…

La « bonne » position pour méditer ?

Bienvenue dans la partie 2 : Les conditions de base pour pratiquer la méditation

Lire la suite

Partagez utile ! ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •