Introduction à la systémique

Vision systémique d'un problème

Et si causes et solutions de nos problèmes se confondaient ?

 

La pensée cartésienne nous a habitué à penser que d’une cause survient un effet… et que tout problème a donc une ou plusieurs causes finies ! Mauvaise nouvelle : la réalité est souvent bien plus complexe que ça !

Je vous propose de découvrir ici comment affuter une vision plus globale de vos situations afin d’agir d’une manière plus efficace face à vos problèmes. Bienvenue dans l’analyse systémique !

 

La cause ultime existe-t-elle ?

C’est le graal de toute résolution de problème : la cause initiale ! L’élément coupable dont découle tous les maux et qu’il faut punir ou corriger afin que tout rentre dans l’ordre… Mais comment le détecter ?

La limite du point de vue local

Si nous observons la situation illustrée ci-dessus d’un point de vue local, voici ce que nous pouvons analyser :

Relation simple de cause à effetLe personnage à gauche constitue la cause du déséquilibre, c’est donc le responsable du problème ! Affaire classée : réprimandons ce manager autoritaire et tout rentrera dans l’ordre…

Cela vous fait sourire ? C’est pourtant ainsi que nous réagissons naturellement face à une situation si nous ne sortons pas de notre référentiel. Pour bien appréhender toute situation, il faut donc sortir de la causalité linéaire et prendre du recul pour apprécier la situation dans son ensemble.

Vers une approche globale

Appliquons donc un dézoom à notre scène :

analyse-globale

Dans la globalité de la situation, nous voyons bien que chaque élément se retrouve à la fois cause et effet. Une cause originelle existe donc sans doute, mais elle n’a pas que peu d’importance d’un point de vue systémique ! Ce qui est notable par contre, c’est que tous les acteurs sont liés dans une chaîne de causes à effets infernale qui ne s’arrête jamais. On parle de causalité circulaire et de boucle systémique. Ca vous rappelle les fameux cercles « vicieux » ou « vertueux » ?  Nous en reparlerons après avoir donné quelques définitions…

 

Vous avez dit Analyse Systémique ?

Qu’est-ce que la systémique ? Le Larousse nous dit que c’est l’analyse des systèmes ! Merci à lui…

Qu’est-ce qu’un système ?

Un système est un ensemble d’éléments (dans la situation précédente : directeur, manager, opérateur, poutre…) qui interagissent entre eux selon certains principes/règles.

Modéliser un système consiste à caractériser :

  • la nature de ses éléments (humains, machines, objets, phénomènes, actions…),
  • les interactions entre ces éléments,
  • la frontière du système, c’est-à-dire le critère déterminant si une entité appartient au système ou fait au contraire partie de son environnement

Avec cette définition, nous pouvons voir que beaucoup d’ensembles sont des systèmes : système solaire, corps humain, organe, molécule, mais aussi société, famille, entreprise, équipe ! Tout est système !

À titre d’exemple, parlons d’éco-système : voici le système du cycle de l’eau simplifié pour représenter les phénomènes d’évaporation – précipitation – ruissellement :
Système représentant le cycle de l'eau

Que signifient les flèches dans un schéma systémique ?

Une flèche signifie qu’il y a une interaction avec influence. Cette influence peut être positive ou négative. Par exemple, si nous reprenons le cycle de l’eau, nous pouvons représenter une influence positive :

Influence positive

  • Au plus < la pluie tombe  >, au plus < l’eau ruisselle >

L’interaction peut aussi représenter une influence négative :

Influence négative

  • Au plus  < la casserole refroidit >, au moins < l’eau bout >

« Positif » et « négatif » n’ont ici aucune valeur de jugement. Ces qualificatifs permettent uniquement de caractériser le sens de l’influence (+ ou -).

Qu’est-ce qu’une boucle systémique ?

Comme nous l’avons vu précédemment, les interactions entre éléments créent des boucles systémiques.

Certaines de ces boucles ont vocation à équilibrer la situation. On parle de feedback correctif (le schéma est alors caractérisé par une balance).
Feedback correcteur

  • Au plus < j’ai faim >, au plus < je mange >
  • Au plus < je mange >, au moins < j’ai faim >

D’autres boucles ont une action amplificatrice. On parle de feedback amplificateur (le schéma sera alors caractérisé par un symbole d’avalanche) :

Feedback renforçant

  • Au plus < il y a du bruit >, au plus < les gens parlent fort pour s’entendre >
  • Au plus < les gens parlent fort pour s’entendre >, au plus < il y a de bruit >
  • etc.

Ces dernières situations ne s’arrêtent pas et ne font que s’accentuer dans le temps. Ce sont les fameux cercles vicieux ou vertueux (selon les effets négatifs ou positifs qu’ils produisent).

 

Bon, et ça sert à quoi tout ça ?

Un modèle faux, mais utile…

La systémique permet d’appréhender des problèmes complexes en créant un modèle simplifié de la réalité. Comme tout modèle, il sera faux, mais il permettra de mieux visualiser la situation et les interactions complexes en jeu.

…au service de vos relations

Un des champs d’application les plus intéressants de l’analyse systémique est la compréhension des relations humaines. Elle permet en effet de sortir de cercles vicieux !

Pour ça, 2 clés :

  1. Repérer les actions sur lesquelles il est le plus simple d’agir pour rééquilibrer le phénomène tout en se rappelant qu’on ne peut pas faire changer les autres et que c’est donc à 99% de soi que doit partir la démarche de résolution.
  2. Agir !
    Analyse d'un système humain

Pour des résultats durables ?

Il faut savoir qu’aucune solution – à l’exception de l’ultra-solution qu’est la mort – n’est infiniment durable : Modifiez un système et il se rééquilibrera d’une autre façon. Ce n’est pas une malédiction mais un principe de vie : si un système s’arrêtait entièrement, il s’effondrerait et nous avec.

La meilleure façon de parvenir à vos fins est donc la patience et l’observation minutieuse dans le temps des changements induits par vos actions. En cas de résultats contraires à vos attentes, souvenez-vous qu’un peu plus de la même solution ne fera qu’apporter un peu plus du même résultat !

Un peu plus de la même chose...

 

En conclusion

Maintenant, lorsque vous entendrez un collègue vous dire « Mon manager est un con ! » vous pourrez lui répondre :

   « Qu’est-ce qui génère son comportement ? »
   « Comment interviens-tu dans ce système ? »
   « Quelles sont tes marges de manoeuvre ? »

Bien sûr, ça peut demander un peu de pratique avant d’utiliser ces lunettes de la systémique couramment, mais vous avez tout ce qu’il vous faut pour ! N’hésitez pas d’ailleurs à écrire dans les commentaires dans quelles situations vous auriez aimé l’utiliser dernièrement. C’est un premier pas dans votre nouvelle façon d’aborder les problèmes. Bonne vision !





Suite à cet article, choisissez une ACTION CONCRÈTE que vous avez envie de mettre en œuvre dans la semaine qui vient

Partagez-la dans les commentaires pour enclencher sa mise-en-œuvre (et inspirer d’autres personnes à agir)

Réalisez-la et mesurez son bénéfice dans une semaine


Vous souhaitez ancrer cette réflexion dans votre quotidien ?

Produits Bloculus




 

Partagez ce que vous aimez ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 


 

bloculus@gmail.com'

bloculus

Je suis convaincu que la communication est la base de tout succès ou échec dans nos vies. Et bien souvent, elle est le fruit d’une histoire, d’un environnement et du cadre qu’il impose… C’est l’origine de ma passion pour les 3 sujets de ce blog : communication, psychologie, sociologie.

4 réponses à “Introduction à la systémique

  1. Article très intéressant merci.
    C’est vrai qu’il est nécessaire de prendre du recul afin de mieux analyser une situation, gérer ses émotions afin de ne pas réagir « a chaud ».
    Toutefois il est clair que cela demande un peu d’entrainement. ^^

  2. Oui super article, supers dessins, super blog, merci
    Et comme d’habitude, on en vient toujours au problème du niveau d’intervention qu’on veut bien nous accorder…
    Et les cas échéants ca limite considérablement les possibilités de ces exercices, étant perçus comme des intrus agissant hors périmètre contractuel

    1. Bonjour David,
      Merci pour le retour ! Ravi que ce travail soit utile !
      En effet, difficile d’intervenir hors du périmètre d’intervention. L’idéal est d’avoir comme interlocuteur un membre du CODIR pour une intervention large… Néanmoins un sociogramme peut avoir son intérêt au niveau d’une équipe ! Tout ne vient heureusement pas « d’ailleurs » ;-)
      A bientôt !

Laissez un commentaire :